Concert de printemps 2005

Affiche du concert

Date : 20 mars 2005.

Lieu : Halle aux Grains de Blois.

Ce concert est placé sous le signe du voyage et des Musiques du Monde.
Après La Quintessenza et Pearl Hearbor, embarquons ensemble pour Israël, les Caraïbes, l’Iran, et l’Irlande.

Première partie

La Quintessenza

Johan DE MEIJ

Né en 1953 aux Pays-Bas, Johan De Meij a commencé sa carrière en étudiant le trombone au Conservatoire Royal de la Haye. Musicien accompli, il a joué pendant 14 ans dans l’un des ensembles de cuivres les plus prestigieux d’Europe : le Dutch Brass Sextet. Il est aujourd’hui membre de plusieurs orchestres professionnels. Parallèlement à sa pratique du trombone, Johan De Meij a travaillé la direction d’orchestre. Il est souvent invité à diriger des orchestres d’harmonie et animer des master-class dans le monde entier, notamment en Europe ou au Japon.

Johan De Meij s’est aussi illustré comme un brillant compositeur et arrangeur, essentiellement pour orchestre d’harmonie. En 1990, il écrit « Pentagram » pour fanfare, basé sur un motif de 5 notes utilisées dans plusieurs variations. A la demande des Carroll County Public Schools du Maryland aux Etats-Unis, « Pentagram » est révisé en 1997, réorchestré pour orchestre d’harmonie, et devient « La Quintessenza ».

Pearl Harbor

Hans ZIMMER

Après avoir produit « Armageddon » en 1998, Jerry Bruckheimer s’associe à nouveau au réalisateur Michael Bay afin de créer un succès à l’image du « Titanic » de James Cameron. Ils choisissent ainsi de porter à l’écran en 2001 l’attaque de Pearl Harbor, qui opposa les troupes américaines et japonaises pendant la Seconde Guerre Mondiale.
L’aspect historique est renforcé par la présence de Rafe McCawley et Danny Walker, amis d’enfance et pilotes de l’armée de l’air américaine, qui attendent de partir au front. Rafe tombe éperdument amoureux de l’infirmière Evelyn Johnson, mais celle-ci est envoyée à Pearl harbor avec Danny. Quelques temps plus tard, ils apprennent que Rafe est décédé, et trouvent un peu de réconfort l’un avec l’autre. Mais Rafe est en fait bien vivant : il arrive à Pearl Harbor, et doit délaisser son amertume pour combattre aux côtés de son ami. Nous sommes en effet le 7 décembre 1941, jour de l’attaque surprise des bombardiers japonais.

Shalom !

Philip SPARKE

Philip Sparke est né à Londres en 1951. Il étudie la trompette, le piano et la composition au Royal College of Music. C’est là qu’il commence à s’intéresser aux ensembles d’instruments à vent (surtout orchestres d’harmonie et brass bands) pour lesquels il écrit quelques pièces. Fort de cette expérience, plusieurs commandes d’œuvres lui parviennent, notamment par la BBC. Il remportera grâce à elles de nombreux concours.
En 2001, il s’intéresse à la culture juive. La religion, l’histoire et les fêtes juives ont leur lot de chansons traditionnelles, que Philip Sparke a transcrites pour orchestre d’harmonie : la victoire de la ville de Shushan, la Havdala qui termine le Shabbath, le Hanerot Halalu pour les bougies de Hanukkah, ou la commémoration de Purim.

Deuxième partie

Antilliaanse Suite

Kees VLAK

A la vue des merveilleuses îles des Caraïbes, le compositeur et arrangeur Kees Vlak a écrit une suite décrivant 3 d’entre elles :
  • Aruba, située dans la mer des Antilles, et composée de nombreux groupes ethniques mais essentiellement de créoles antillais, qui parlent une langue à base de portugais : le papiamento
  • Bonaire, une des dernières îles préservées des Caraïbes, très affectionnée par les plongeurs sous-marins pour la clarté de l’eau et la beauté des récifs
  • Curaçao, la plus grande île des Antilles néerlandaises, qui fut autrefois le point central du commerce d’esclaves des Caraïbes.

Sur un Marché Persan

Albert W. KETELBEY

Né à Birmingham en 1885, Albert W. Ketelbey se fait remarquer à 11 ans par le compositeur Sir Edward Elgar en interprétant une sonate pour piano. A 16 ans, il est déjà organiste titulaire à l’église St-John de Wimbledon. En parallèle, il travaille la direction d’orchestre, notamment avec le célèbre Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam.
Musicien accompli, il a composé plusieurs pièces très populaires, comme « Dans le Jardin d’un Monastère » ou « Sur un Marché Persan ».

Simple Gifts

Roland SMEETS

La danse irlandaise est probablement née des druides qui dansaient pendant leurs rites. Cette danse primitive a évolué vers 3 groupes :
  • le Céilí (qui utilise des chaussures molles)
  • les Claquettes (Tapdance, avec des chaussures dures)
  • le Set Dancing (formations régulières par paires).

Bien que populaire, la danse irlandaise d’aujourd’hui est difficile à pratiquer car seules les jambes bougent : le reste du corps doit rester immobile.
En 1996, le spectacle « The Lord of the Dance » est créé, avec le danseur Mickael Flatley comme personnage principal. L’histoire traditionnelle irlandaise y est racontée dans un style moderne, à travers musique, danse et chants.

Photos disponibles :

Articles de presse (© La Nouvelle République – © La Renaissance du Loir et Cher) :