Concert de printemps 2014

Affiche du concert

Lieu : Halle aux Grains de Blois

Date : 19 avril 2014

La première partie est assurée par le trio Fuvola.

Première partie (Fuvola)

Trio Fuvola

C’est lors de diverses sessions en orchestres symphoniques parisiens qu’Anastasie, Maximilian et Aurélie se rencontrent. Ils décident en 2008 de former le trio de flûtes Fuvola pour le plaisir de jouer ensemble et de faire découvrir un répertoire méconnu, allant de la musique baroque à la musique contemporaine.

En parcourant les librairies musicales et les bibliothèques de conservatoires, le trio Fuvola est en permanence à l’affût pour dénicher des pièces rares ou des arrangements de qualité pour trois flûtes. Le trio recherche en effet des pièces valorisant à parts égales ses membres et chaque instrument. Pour cela le trio réalise même ses propres arrangements.

Anastasie, Maximilian et Aurélie ont été flûtistes à la Philharmonie du COGE (Chœurs et Orchestres des Grandes Écoles), ce qui a renforcé leur cohésion artistique et humaine. Ils ont été distingués au Concours Sforzando (mention spéciale) en 2011 et au Concours Musique au Centre (2ème place) en 2013. Ils se produisent avec leur trio Fuvola dans divers concerts en Île-de-France ou en régions.


Trio for flutes

László Zempléni

László Zempléni est né en 1947. Il finit ses études à l’académie de musique de Ferenc Liszt de Budapest et devient, de 1969 à 2008, timbalier de l’orchestre national de l’Opéra de Hongrie. En parallèle, il enseigne les percussions et la musique de chambre dans une école de musique mais également pendant plusieurs années à l’académie de musique de Ferenc Liszt. Ses quarante années d’enseignement sont marquées par la musique de chambre et par de nombreuses pièces pour orchestres à cordes et ensembles à vent qu’il a lui-même composées pour les jeunes étudiants en musique.


Introduction and Fugue

Gordon Jacob

Compositeur et musicologue anglais (1895 – 1984), Gordon Jacob étudie la composition au Royal College of Music avant d’y être professeur de 1926 à 1966. Il a composé une œuvre abondante : deux symphonies, quatre sinfoniettas, quatre suites pour orchestre, des concertos pour divers instruments, de la musique de chambre, des œuvres vocales, des ballets ainsi que la suite de ballet « Mam’zelle Angot ».


Pech Merle

Romain Dumas

Né en 1985 à Nouméa, Romain Dumas termine en 2012 son cursus d’écriture et de direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Depuis 2009, il est chef associé des Orchestres de Jeunes Alfred Loewenguth et depuis 2011, il est directeur musical de l’orchestre Opéracademy. En novembre 2013, il reçoit le premier prix de composition de l’orchestre Symphonique du Loiret ainsi que le deuxième prix de composition au concours Bellan à Paris. « Pech Merle » a été composé en 2014 pour ce concert, à la demande du trio FUVOLA.


Deseo de sol

François Daudin Clavaud

Né en 1959, François Daudin Clavaud commence le violon à l’âge de cinq ans au conservatoire de Lille, mais choisit finalement la flûte. Dès l’âge de 14 ans, il se produit en concert avec des formations de genres très différents. Autodidacte pour la composition, c’est à trente ans qu’il commence à écrire et éditer ses premières pièces. Soucieux de mener en parallèle sa carrière de soliste et de compositeur afin de garder le lien enrichissant entre l’écriture et l’interprétation, il compose plusieurs pièces dédiées au Trio d’Argent dont il est membre. « Deseo del Sol » est une de ces pièces.


Fuvola & friends

Arrangement réalisé spécialement pour ce concert !

Deuxième partie (Harmonie de Blois)

Concerto pour violon et orchestre

Aram Khachaturian

Mouvement 2 – Mouvement 3

Compositeur soviétique arménien (1903 – 1978), Aram Ilitch Khachaturian s’est imposé peu à peu comme l’une des figures marquantes de l’Union soviétique.
Après avoir appris le piano, il étudie le violoncelle à l’école de musique de Gnessine de 1922 à 1925 puis intègre, en 1929, le Conservatoire de Moscou où il devient l’élève, jusqu’en 1934, de Nikolaï Miaskovski et de Reinhold Glière, deux compositeurs populaires de l’époque.
De cette période datent la célèbre « Toccata » (1932), le « Trio pour piano, violon et clarinette » (1932) et une « Suite de danses » (1933). Grâce à ses œuvres s’inscrivant parfaitement dans l’esthétique officielle de la Russie soviétique, il rencontre partout un excellent accueil.

Le « Concerto pour violon et orchestre », composé en 1940, dédié à David Oïstrakh et récompensé par le prix Staline en 1941, lui a valu la notoriété internationale et a marqué sa carrière. Néanmoins, en 1948, il est violemment critiqué, tout comme Prokofiev, Chostakovitch et Miaskovsky, par le comité central du Parti pour ses « tendances modernistes » . Dès lors, sa production d’œuvres va peu à peu diminuer.
À partir de 1950 il étend ses activités à l’enseignement et à la direction d’orchestre. Il dirige ses propres œuvres dans le monde entier et reçoit un accueil triomphal à New-York en 1968.
Ses œuvres les plus connues sont ses deux ballets, « Spartacus » et « Gayaneh » — dans lequel se trouve la célèbre « Danse du sabre » — ses trois Symphonies, « l’ Ode funèbre à la mémoire de Lénine » ainsi que le concerto pour violon transcrit pour ce concert pour orchestre d’harmonie et flûte traversière.


A Bernstein tribute

Leonard Bernstein
arr. Clare Grundman

Leonard Bernstein est un compositeur, chef d’orchestre, pianiste et pédagogue américain, né dans le Massachussets en 1918. Issu d’une famille de juifs immigrés, il sera jusqu’à sa mort l’un des personnages les plus en vue de la musique américaine.
Diplômé d’Harvard en 1939, il étudie à Philadelphie le piano, l’orchestration et la direction d’orchestre avec Fritz Reiner. Il écrit alors des arrangements musicaux qu’il signe sous le pseudonyme de Lenny Amber.
Devenu chef assistant d’Arthur Rodzinski à l’Orchestre Philharmonique de New-York, il est sollicité pour remplacer au pied levé Bruno Walter à l’Orchestre Philharmonique de New York. Leonard Bernstein a alors à peine 25 ans, et sa carrière décolle grâce à cette soirée. Premier américain nommé directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de New-York (1958), il reçoit à son départ, en 1968, de la part des musiciens, le titre honorifique de « chef lauréat », jamais décerné auparavant.
À partir de 1969, Bernstein mène une carrière de chef invité dans le monde entier (Orchestre Philharmonique de Vienne, Philharmonie d’Israël, Orchestre Symphonique de Londres, Orchestre National de France…) et il consacre davantage de temps à la composition.
En plus de la composition, les activités de Bernstein ont toujours été multiples : concerts, enseignement, conférences. Il joue également en soliste des concertos de Mozart, Ravel et Gershwin, et publie aussi quelques poèmes.
La gloire est venue en 1957 lorsque Leonard Bernstein a composé la comédie musicale « West Side Story » pour Broadway, dont il a été tiré un film. Mais il a écrit aussi des oeuvres pour orchestre (notamment trois Symphonies), de la musique de chambre, un opéra, une opérette, de la musique sacrée, des musiques de scène et de nombreuses musiques de film…

« A Bernstein tribute » reprend quelques-uns des grands succès de ce compositeur très apprécié de l’orchestre.


Passacaille

Olivier Rabet

Olivier Rabet débute très jeune ses études musicales par l’apprentissage du violon, puis du piano. Quelques années plus tard, il découvre l’enseignement de l’Écriture musicale par l’harmonie, voie qu’il suit en parallèle de l’instrument durant de nombreuses années. Après avoir obtenu un premier prix de violon au CRR de Rueil-Malmaison, il clôture sa formation par l’obtention en 2012 du Master d’écriture au CNSM de Paris.
Il partage actuellement ses activités professionnelles entre la pratique du violon d’une part, et la composition et l’arrangement musical, d’autre part. Il a ainsi réalisé une réduction pour petit ensemble de La Traviata de Verdi, jouée à l’espace Cardin de Paris en mai 2013 ; il compose à la demande de formations orchestrales parisiennes amateur (le Chœur et Orchestre des Grandes Écoles, l’Orchestre Symphonique Alfred Loewenguth, l’orchestre Ut Vème) ou dans un cadre pédagogique en partenariat avec des conservatoires (Paris XV, Sèvres, Roissy-en-Brie) sans négliger la musique de chambre ou les instruments originaux (avec notamment un cycle de pièces pour carillon composé pour le festival des cloches du Val d’Arly en juillet 2013). Plus récemment, il est lauréat du concours de composition d’œuvres pédagogiques de Boulogne-Billancourt avec sa pièce pour deux flûtes, Duette.
En constante évolution dans son style, il intègre dans ses œuvres tout le bénéfice qu’il a pu tirer de ses études théoriques, et cherche toujours à donner par-dessus le concept la plus grande part à l’expression musicale.

Cette œuvre a été créée spécialement pour le trio Fuvola et orchestre d’Harmonie à la demande de l’Harmonie de Blois.

Photos disponibles :

Harmonie de BloisHarmonie de BloisHarmonie de Blois

Articles de presse (© La Nouvelle République  -  La Renaissance du Loir et Cher  -  30 jours) :